Les jours fériés sont par définition des jours chômés et non payés à l’exception du 1er mai qui est chômé et rémunéré.

Le 1er mai est un jour férié chômé et payé s’il tombe un jour habituellement travaillé.

  • si votre salarié travaille ce jour-là, la rémunération est doublée (rémunération majorée de 100 %),
  • s’il ne travaille pas, vous devez le rémunérer sans majoration de salaire.

Si vous souhaitez que votre salarié travaille le 1er mai, vous devez le mentionner au contrat de travail.

Les jours fériés sont :

  • le 1er janvier,
  • le lundi de pâques,
  • les 1er et 8 mai,
  • le jeudi de l’Ascension,
  • le lundi de Pentecôte,
  • le 14 juillet,
  • le 15 août,
  • les 1er et 11 novembre,
  • le 25 décembre.

Si vous souhaitez que ces jours fériés soient travaillés, vous devez les mentionner au contrat de travail.

S’ils tombent un jour habituellement travaillé et que vous demandez à votre salarié de ne pas venir, vous devez le rémunérer au taux normal s’il remplit certaines conditions d’ancienneté et de travail. Si votre salarié ne souhaite pas travailler, vous n’aurez rien à lui payer.