Ce qui m’a tout de suite plus dans ce langage est la rigueur et la facilité de transposer des idées sur le papier.

J’explique toujours à mes élèves que les mathématiques ne sont pas difficiles en soi à comprendre. En effet, cela demande beaucoup de volonté (comme dans tout remarque) afin d’en comprendre les subtilités et d’atteindre un résultat.

Toutefois, il faut bien comprendre que cela ne peut se décréter, il faut susciter l’envie d’y adhérer et surtout ne jamais apporter les solutions.

Il faut présenter le contexte et décomposer la problématique de compréhension en plusieurs étapes, disons trois pour faire simple.

La premier étape consiste en l’acquisition des connaissances. Soit par la transmission de manière classique (théorique), soit par l’expérience répétée de manière pratique.

Les mathématiques permettent d’exprimer et de mettre en lumière un problème donné ou une problématique selon le contexte… C’est la seconde étape dans la démarche intellectuelle.

Enfin, la troisième étape consiste en la résolution de la problématique ou du moins en l’apport d’une solution (ou plusieurs).

L’apprentissage des mathématiques et le goût de cet apprentissage naissent en chaque élève dès leur plus jeune âge, il faut réactiver certaines zones du cerveau et donner le possibilité de s’investir.

Les mathématiques sont là pour nous permettre de mettre de l’ordre dans un chaos ambiant. La rigueur est de mise et cela s’instruit à travers cette fabuleuse matière.

Il n’y a aucune facilité à instruire la rigueur du langage en revanche il faut s’adapter à chaque élève pour comprendre les rouages de l’esprit et ainsi lui permettre de trouver les clés des compréhension. Il s’agit là de pédagogie individuelle et non collective.

C’est pourquoi, en tant qu’indépendant, il est plus aisé d’animer une volonté chez certains par rapport à l’ensemble global.

Mais avant d’instruire le rigueur, je m’assure que l’élève peut être autonome. C’est pourquoi je préconise toujours en pré-requis des cours de méthodologie (2 heures) avant d’entamer les mathématiques afin justement que l’élève soit réceptif.

En définitif, ce qui est formidable dans ce métier est d’observer la progression de l’autonomie et la capacité à intégrer les connaissances.

À bientôt ! 😉

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.