L’envie d’écrire cet article est arrivée suite à la demande croissante de cours particuliers à distance depuis le début de la crise sanitaire liée à la COVID-19.

Tout d’abord, il a fallu rassurer les parents qui souhaitaient des cours uniquement en présentiel. Une bonne partie n’a pas voulu perdurer les cours en distanciel et ce malgré les conséquences qu’elles pourraient avoir eu sur le rythme d’instruction et de réflexion des élèves.

La période de confinement ayant eu lieu est une mesure sanitaire mise en place du 17 mars à 12 h au 11 mai 2020 (55 jours, soit 1 mois et 25 jours).

Pendant ces 55 jours de confinement, les élèves indépendamment de leurs niveaux ont vu leur instruction chamboulée.

Pourtant, j’écrivais dans un précédent article que le confinement est propre à l’étude et à l’intégration des informations (cours, exercices, méthodes, etc).

Mais étudier sans un bon mental et une bonne organisation, cela devient très vite difficile.

C’est pourquoi, en m’inspirant des méthodes pythagoriciennes, j’ai développé une méthode qui permet à tout élève (collège et lycée) d’acquérir les bons réflexes pour devenir autonome et réussir leur apprentissage.

Déléguer ce travail en distanciel peut s’avérer intéressant pour les élèves entrant dans l’ère du numérique « par force ».

J’emploie volontairement ce terme parce qu’aujourd’hui nous dépendons des technologies et nous devons nous y adapter pour réussir une transition sans trop de difficultés.

Les digital natives ou enfants (élèves?) du numérique maîtrisent les usages qu’on leur impose de force, c’est-à-dire une accessibilité à l’information, la bonne comme la mauvaise, toutefois, ils ne possèdent pas les clés pour déchiffrer et distinguer ce qui est bon ou mauvais pour eux.

Comme je le dis très souvent aux parents, l’important est de savoir lire, écrire et compter. Le raisonnement est un concept qui se cultive dans le temps en suscitant la curiosité.

C’est pourquoi « la ou les mathématiques » sont une matière solide et fondamentale pour la construction mentale de l’élève.

En théorie, tout élève est capable de capter et recevoir les informations. En pratique, il peut y avoir des aléas, comme les troubles visuels, auditifs, etc. Il est alors important de mettre en place des prothèses pour palier ces problèmes.

En théorie, tout élève est en mesure de traiter les informations et les agréger. En pratique, il peut y avoir des difficultés, comme des troubles de l’attention, bruit ambiant, etc. Il faut alors agir pour adapter les moyens pour canaliser l’apprentissage.

Nous sommes des êtres humains et en cela nous avons conscience de notre propre existence. Le cerveau, dont nous sommes propriétaires, réseau de neurones « pour faire simple », nous permet de stocker des informations que nous captons à longueur de temps, tout au long de la journée. Les signaux que nous percevons peuvent être bons et ou nuisibles selon leur intensité.

C’est pourquoi, à titre d’exemple, j’invite toujours les élèves à travailler simplement avec des feuilles blanches, crayon à papier, gomme, stylo, etc.

Le distanciel (la visioconférence) ne change en rien l’approche de raisonnement et la formalisation des problèmes par rapport à un cours en présentiel.

La confiance en son enfant et l’usage de la machine doivent être cadrés. Ce sont les clés de la réussite de l’apprentissage des mathématiques (ou d’une autre matière par ailleurs). Ainsi, il est possible de retravailler le cours agrémenté d’exemples afin de mieux percevoir les mathématiques aujourd’hui dans l’ère numérique.

Alors j’invite tous les parents à ne pas avoir peur des cours à distance. Les élèves aujourd’hui ont besoin d’explications justement par rapport à ces technologies afin de ne pas en devenir « les esclaves ».

Le cours en distanciel est une solution hybride entre le cours en présentiel et le cours en ligne.

Il présente à la fois l’avantage d’être réactif et de prévoir des créneaux de temps sans difficulté majeure, réduire les coûts et l’avantage d’avoir une personne qui interagit avec l’élève contrairement à un simple support vidéo (ou une présentation) qui ne serait qu’une redite du cours vu en classe.