C’est le résultat d’une étude sur l’impact économique des mathématiques publiée le 13 septembre 2022. Paradoxe : en dix ans, les effectifs d’enseignants-chercheurs dans cette discipline ont aussi baissé de 8%. Le risque est réel de ne pas pouvoir former les étudiants pourtant attendus sur le marché de l’emploi, s’alarment les organisateurs des futures Assises des mathématiques.

Se passer des mathématiques dans un emploi, ce serait comme cuisiner sans recette, un peu au pif ou comme avancer à l’aveugle dans la brousse…

Soyons logique, si emploi il y a, c’est qu’un calcul a été généré pour savoir si cet emploi est viable ou non pour l’entreprise. Il reste à l’employeur à trouver le mouton à 5 pattes ou la perle rare selon le contexte de cette entreprise…

Autrefois, les entreprises qui voguaient sur mer n’avaient pas besoin de « Talents », elles avaient besoin de main d’œuvre…

Ainsi, sans rigueur (transmise dès le plus jeune âge) dans l’apprentissage des choses, peine perdue pour aligner une démonstration convenable et soutenir un ou plusieurs projets.

Tous les métiers nécessitent de s’appuyer sur le nombre. Le numéraire est partout, c’est universel. Personne ne peut y échapper, à contrario, aucune obligation de former des colonies de mathématiciens, ce serait trop ennuyeux. En revanche, le socle de base appris à l’école, à savoir lire, écrire et compter, doit être compris à bon escient.

Source : Sciences et Avenir

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.