Être bon en maths est-il inscrit dans les gènes ?

Une fois tous les 4 ans, la fine fleur des mathématiques se réunit au Congrès international des mathématiciens pour y décerner la prestigieuse Médaille Fields, sorte de Prix Nobel de Mathématiques. Cette année, un Français, Hugo Duminil-Copin, s’y est illustré. L’occasion de s’interroger : avoir des facilités dans une telle matière, est-ce écrit dans nos gènes ou est-ce une question de travail ? Ou bien un peu des deux ?